Comment faire pour que notre Pays parvienne à faire face à ses obligations ?

404 Views Sans commentaires

Le 25 juin 2016, l’Union Calédonienne a validé le sommaire de son cahier économique lors de son congrès extraordinaire à Kaala-Gomen et la version finale du cahier a été validée lors du congrès des 11,12, 13 novembre 2016 à Kamoui-Houaïlou. Le projet économique a été résumé dans le schéma ci-dessous et regroupe les différents leviers qui doivent être actionnés pour dynamiser le développement économique de notre pays et lui permettre de dégager les ressources financières indispensables à l’exercice de sa souveraineté.

Dans une de ses motions, l’Union Calédonienne a inscrit « L’indépendance politique sera tributaire de notre capacité à bâtir notre indépendance économique ». L’enjeu est bien de réunir les conditions pour que notre économie se développe, permette au Pays de dégager les ressources budgétaires indispensables à son fonctionnement, les cotisations qui alimenteront notre système de protection sociale et de créer des emplois. Autant de conditions qui permettront à notre Pays de jouir d’une réelle indépendance politique…

Pour y parvenir, l’Union Calédonienne a donc élaboré un projet économique à partir de deux préoccupations principales :

— il est indispensable de procéder à des réformes et à des restructurations pour moderniser le Pays, afin d’accroître son efficacité et faire des économies budgétaires

— il faut réunir toutes les conditions qui favoriseront la création d’activités économiques, lesquelles créeront une richesse qui sera transformée en recettes fiscales, en cotisations sociales, en salaires et en investissements.

De l’action combinée de ces deux axes et de la capacité de nos dirigeants à négocier des accords de coopération avec d’autres Etats, dépendra au final la viabilité financière de notre Etat.

Réussir à placer notre nation sur la voie du développement économique, de la viabilité financière et construire notre souveraineté politique dépendra de notre capacité à développer un consensus politique et une conscience nationale, mais aussi de l’action de nos pouvoirs publics.

La mise en œuvre de toutes les orientations de notre projet économique suppose donc l’intervention des pouvoirs publics en tant qu’initiateurs de politiques publiques ou en tant que coordinateurs de l’action des agents économiques. Il s’agit en effet de faire en sorte que les agents économiques locaux, travailleurs, entreprises, consommateurs, banques…, se comportent le plus possible en conformité avec les intérêts économiques supérieurs du Pays.

L’Union Calédonienne estime que les acteurs économiques doivent rester libres de se comporter et de s’organiser comme ils le souhaitent, car c’est une façon d’insuffler du dynamisme économique. Mais cela ne signifie pas pour autant que le Mouvement est favorable au laisser-faire, sans régulation, et à un libéralisme économique débridé…

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Dans : Analyses

Envoyez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs à remplir impérativement sont notés (obligatoire)

petit-titre

L’Avenir Calédonien est la publication officielle de l’Union Calédonienne. C’est, très probablement, une des plus vieilles publications de Nouvelle-Calédonie car les premiers numéros sont parus peu de temps après la création du Mouvement en 1953. Bien que paraissant de manière irrégulière, plus de 1050 éditions de l’Avenir Calédonien ont jalonné l’histoire du plus ancien parti de Nouvelle-Calédonie.

INTRODUCTION DE L'AVENIR AOÛT 2016

NOTRE INDÉPENDANCE SERA VIABLE

Avoir une indépendance viable, signifie pour un pays, être en capacité de disposer des moyens financiers qui lui permettront de faire face à ses obligations : permettre aux citoyens de satisfaire leurs besoins fondamentaux, entretenir une administration publique performante, créer les conditions pour un développement durable et dynamique. Notre pays fait face à cela depuis longtemps et sera en mesure d’y faire face à l’avenir...
Après les années de propagande des partis anti-indépendantistes, de la télévision d’Etat, des représentants de l’Etat eux-mêmes et le succès d’une chanson populaire « c’est la France qui paie », beaucoup de Calédoniens ont fini par se laisser influencer par l’idée que notre pays est très dépendant financièrement de la France… Parfois, on entend même des affirmations tellement erronées qu’elles frisent le ridicule : « c’est la France qui paye les médecins et notre système de santé » ou « c’est la France qui alimente le budget de la Nouvelle-Calédonie et des provinces ». Voilà le résultat de cette bonne vieille habitude de la droite anti-indépendantiste : désinformer et entretenir un discours de peur pour empêcher les Calédoniens de connaître la vérité…

ARTICLES RECENTS