Le Schéma d’aménagement et de développement NC2025 : un outil important pour réussir le Pays

100 Views Sans commentaires

Préoccupés par la nécessité d’impulser un développement cohérent du Pays, répondant le mieux possible aux attentes et aux intérêts de notre population, les signataires de l’Accord de Nouméa ont inclu dans la Loi Organique la réalisation d’un schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie (SADNC). Un document qui doit, selon la Loi Organique « exprimer les orientations fondamentales en matière d’infrastructures, de formation initiale et continue, d’environnement, d’équipements, de services d’intérêt territorial et de développement économique, social et culturel. Il veille à un développement équilibré du territoire, en particulier au rééquilibrage de la répartition des fonds publics bénéficiant aux provinces et communes. Il fixe les objectifs à atteindre et prévoit les moyens à mettre en œuvre par l’Etat, la Nouvelle-Calédonie, les provinces et les communes.»

Il fallut attendre que les indépendantistes prennent ce dossier en charge pour qu’en 2008, les travaux de réalisation du schéma débutent effectivement, pour aboutir en 2016. Les membres Union Calédonienne du gouvernement ont voulu qu’il soit élaboré à partir d’une démarche participative qui a permis aux institutions et à la société civile d’y contribuer largement.

L’originalité de NC 2025, par rapport à d’autres schémas d’aménagement existant ailleurs, réside dans le fait que les autorités politiques de la Nouvelle-Calédonie ont souhaité, par le biais de ce document, élaborer un véritable projet de société. Ce dernier s’appuie sur les ambitions politiques définies pour le pays et sur la nécessité de faire émerger une vision partagée d’un avenir réussi pour tous.

Les ambitions pour le pays

Elles ont été définies par le comité de pilotage de NC 2025 composé de représentants du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, des trois provinces, des deux associations de maires, du Comité économique, social et environnemental, du Sénat coutumier et de l’Etat.

Ces ambitions, dont le contenu est détaillé dans le document NC 2025, sont les suivantes :

• le destin commun

• le rééquilibrage

• la construction du pays

• le développement durable

• l’ouverture au monde

Une démarche globale pour un développement cohérent et équilibré du Pays

La démarche NC 2025 est une démarche globale, à l’échelle du pays, définie sur le long terme (horizon 20 à 25 ans) qui fixe les grands principes (orientations fondamentales) à mettre en œuvre afin d’atteindre les ambitions politiques arrêtées pour le Pays.

Par conséquent, le  SADNC va intégrer les différents schémas sectoriels (éducation, santé, énergie…), définis sur un moyen terme (5 à 10 ans).

Il va également permettre de mobiliser des financements, notamment dans le cadre des contrats de développement avec l’Etat. L’article 211 de la Loi Organique prévoit en effet que les contrats de développement sont compatibles avec les orientations fondamentales du SADNC.

Les travaux 2013- 2016

Après la phase de diagnostic, validée par les partenaires institutionnels en décembre 2009, la seconde phase de la démarche avait consisté à élaborer un document intitulé « orientations, moyens : propositions » validé par le comité de pilotage du schéma, approuvé par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en novembre 2013 et transmis au Congrès avec le projet de délibération correspondant en décembre 2013.

En 2015, de nombreuses présentations du document ont été réalisées à destination des communes et des conseils coutumiers.

L’approbation à l’unanimité par le congrès

L’article 211 de la Loi Organique prévoyant l’avis des provinces sur le SADNC, ceux-ci ont été transmis en juin 2016. Le schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie a ensuite été approuvé à l’unanimité par le congrès le 11 août 2016.

Une étape importante dans la construction de notre Etat

L’adoption de ce schéma constitue une étape importante sur la voie de notre émancipation et de la construction de notre Etat, à la fois parce que ce document démontre les ressources et les atouts de notre Pays et de notre population, et parce qu’il a été élaboré et validé par toutes les formations politiques calédoniennes. Preuve qu’au-delà des postures politiques et des luttes de pouvoirs, il est possible de s’entendre sur l’essentiel et de partager un même projet pour l’avenir…

Doter le Pays d’un service d’analyses stratégiques

Afin de poursuivre la démarche NC 2025 et pour fournir aux décideurs politiques des aides à la décision sous la forme d’analyses stratégiques élaborées à partir de données sérieuses et objectives, il est essentiel de doter le Pays d’un Service d’Analyses Stratégiques. Ce service sera mobilisable par les membres du gouvernement.

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Envoyez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs à remplir impérativement sont notés (obligatoire)

petit-titre

L’Avenir Calédonien est la publication officielle de l’Union Calédonienne. C’est, très probablement, une des plus vieilles publications de Nouvelle-Calédonie car les premiers numéros sont parus peu de temps après la création du Mouvement en 1953. Bien que paraissant de manière irrégulière, plus de 1050 éditions de l’Avenir Calédonien ont jalonné l’histoire du plus ancien parti de Nouvelle-Calédonie.

INTRODUCTION DE L'AVENIR AOÛT 2016

NOTRE INDÉPENDANCE SERA VIABLE

Avoir une indépendance viable, signifie pour un pays, être en capacité de disposer des moyens financiers qui lui permettront de faire face à ses obligations : permettre aux citoyens de satisfaire leurs besoins fondamentaux, entretenir une administration publique performante, créer les conditions pour un développement durable et dynamique. Notre pays fait face à cela depuis longtemps et sera en mesure d’y faire face à l’avenir...
Après les années de propagande des partis anti-indépendantistes, de la télévision d’Etat, des représentants de l’Etat eux-mêmes et le succès d’une chanson populaire « c’est la France qui paie », beaucoup de Calédoniens ont fini par se laisser influencer par l’idée que notre pays est très dépendant financièrement de la France… Parfois, on entend même des affirmations tellement erronées qu’elles frisent le ridicule : « c’est la France qui paye les médecins et notre système de santé » ou « c’est la France qui alimente le budget de la Nouvelle-Calédonie et des provinces ». Voilà le résultat de cette bonne vieille habitude de la droite anti-indépendantiste : désinformer et entretenir un discours de peur pour empêcher les Calédoniens de connaître la vérité…

ARTICLES RECENTS