Editorial Avenir – Septembre 2017

79 Views Sans commentaires

Militantes, militants…

Voilà deux ans, au Congrès de Kaavatch à Hienghène, nous avons décidé de confier à un groupe de travail la mission d’élaborer un cahier économique pour l’Union Calédonienne. Ce projet économique a été validé l’année dernière au Congrès de Kamoui à Houaïlou.

Notre cahier économique n’a pas vocation à être figé dans le marbre du temps présent, il sera appelé à évoluer et à être bonifié du fait des évolutions économiques et technologiques. Il appartient, surtout à vous militantes et militants, mais aussi aux structures et aux responsables du Mouvement de l’améliorer car comme le disait un de nos cadres « il n’y a pas de meilleur discours que celui que l’on pratique ».

L’équipe économique est bien placée pour savoir que chacun de vous, chacun de nos comités locaux est en capacité de compléter ce cahier rien qu’en y ajoutant soit l’expérience économique vécue, ou tout bonnement l’activité économique que chacun pratique aujourd’hui à son niveau.

On le dit souvent, la richesse de l’UC, c’est son histoire… Encore une fois, le cahier économique plonge ses racines dans la longue vie de notre Mouvement pour une fois de plus réaffirmer un principe fondamental qui anime notre Parti à savoir : militer, travailler et servir pour le bien-être quotidien de notre population. Un objectif essentiel, affirmé dès le début, dans les programmes des associations fondatrices de notre Mouvement, l’Uicalo et l’Aiclf, puis dans le discours de M. Lenormand prononcé devant l’Assemblée Territoriale en 1957, au nom du premier gouvernement calédonien et repris encore et toujours dans les Accords de Matignon-Oudinot et de Nouméa.

Ce dossier économique pose d’abord un préambule présentant notre vision économique, l’affirmation que le développement doit être conduit dans le respect de nos modes de vie ; le développement économique OUI mais dans le respect de l’homme et de son environnement naturel, culturel et social…

Notre cahier économique est structuré autour de six grandes parties :

• 1. Créer un climat de confiance

• 2. Réformer et structurer le système économique et social du Pays

• 3. Améliorer la place des hommes et des femmes dans l’économie

• 4. Leviers et stratégies pour le développement économique du Pays

• 5. Développer les secteurs moteurs de l’économie

• 6. Négocier des accords de coopération.

Pour l’Union Calédonienne, mettre en œuvre ce projet, c’est réunir les moyens pour que notre Pays assume sa pleine souveraineté, pour que devenu indépendant, il puisse faire face à toutes les obligations d’un État souverain et offre à ses citoyens les moyens de subvenir à leurs besoins, de vivre bien là où ils se trouvent, que ce soit dans nos tribus, nos villages ou dans les quartiers de Nouméa et du Grand Nouméa…

Et pour atteindre ces objectifs, notre Pays dispose de nombreux atouts qu’il nous revient de valoriser. Le Pays est là avec ses richesses et ses potentiels, retroussons nos manches pour le faire progresser, économiquement et socialement, et affirmer sa personnalité.

Militantes, militants, à 14 mois du référendum, soyez attentifs à ne pas vous faire influencer par les prédictions catastrophistes et infondées de nos adversaires.

Récemment, lors d’un colloque international organisé par un jeune économiste kanak, un expert néo-zélandais a démontré qu’après leur accession à l’indépendance, la plupart des petits Etats du Pacifique ne se sont pas effondrés et leur Produit Intérieur Brut a continué à progresser. Alors qu’ils étaient bien moins équipés et préparés que notre Pays aujourd’hui…

Soyez à l’écoute de Kanaky. Bientôt, il faudra que chacun et chacune de vous soit acteur ou actrice pour qu’en novembre 2018, nous puissions faire entrer notre Pays dans le concert des Nations souveraines.

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Dans : Editoriaux

Envoyez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs à remplir impérativement sont notés (obligatoire)

petit-titre

L’Avenir Calédonien est la publication officielle de l’Union Calédonienne. C’est, très probablement, une des plus vieilles publications de Nouvelle-Calédonie car les premiers numéros sont parus peu de temps après la création du Mouvement en 1953. Bien que paraissant de manière irrégulière, plus de 1050 éditions de l’Avenir Calédonien ont jalonné l’histoire du plus ancien parti de Nouvelle-Calédonie.

INTRODUCTION DE L'AVENIR AOÛT 2016

NOTRE INDÉPENDANCE SERA VIABLE

Avoir une indépendance viable, signifie pour un pays, être en capacité de disposer des moyens financiers qui lui permettront de faire face à ses obligations : permettre aux citoyens de satisfaire leurs besoins fondamentaux, entretenir une administration publique performante, créer les conditions pour un développement durable et dynamique. Notre pays fait face à cela depuis longtemps et sera en mesure d’y faire face à l’avenir...
Après les années de propagande des partis anti-indépendantistes, de la télévision d’Etat, des représentants de l’Etat eux-mêmes et le succès d’une chanson populaire « c’est la France qui paie », beaucoup de Calédoniens ont fini par se laisser influencer par l’idée que notre pays est très dépendant financièrement de la France… Parfois, on entend même des affirmations tellement erronées qu’elles frisent le ridicule : « c’est la France qui paye les médecins et notre système de santé » ou « c’est la France qui alimente le budget de la Nouvelle-Calédonie et des provinces ». Voilà le résultat de cette bonne vieille habitude de la droite anti-indépendantiste : désinformer et entretenir un discours de peur pour empêcher les Calédoniens de connaître la vérité…

ARTICLES RECENTS